Besoin d'aide ? Nous vous conseillons

05 24 54 51 70

dure-de-vie-terrasse-bois-exotique1

Les campagnes de publicité vantent les prix bas des terrasses bois et vous donnent envie de vous lancer ? Voici quelques points clés à connaître pour construire la terrasse bois de vos rêves.

Connaître les classes de bois

Les différentes classes de bois permettent de connaître la durabilité du bois, sa résistance aux intempéries et aux attaques de parasites (champignons et insectes). Les classes vont de 1 à 5. En classe 1, on trouve les bois les moins résistants, qui seront utilisés en intérieur pour les menuiseries. A partir de la classe 4, les bois offrent une excellente résistance. Certains résineux et feuillus peuvent se trouver dans cette classe (le sapin, le pin sylvestre, le châtaignier, le chêne…) après traitement fongicide et insecticide. Si vous souhaitez utiliser des produits « naturels », vérifiez si un trempage, une aspersion ou une injection ont été faits avant d’acheter.  Les terrasses, piquets et poteaux en situation de contact direct avec l’eau douce ou le sol doivent utiliser un bois de classe 4. Les bois exotiques présentent l’avantage d’être naturellement dans les classes supérieures (4 et 5) : leurs propriétés physico-chimiques garantissent la durabilité de votre terrasse bois.

Quelle essence choisir pour ma terrasse bois ?

Chaque bois présente ses propres critères esthétiques. Selon vos envies et le style de votre terrasse, vous pouvez choisir entre des bois sombres comme l’Ipé (du brun jaunâtre au vert olive), le Cumaru (brun rougeâtre avec de fines veines sombres) ou préférer un Garapa, qui deviendra lumineux et doré en vieillissant. Les bois denses offrent une surface régulière, sans échardes, ce qui est aussi un critère pour préserver vos pieds nus durant l’été. Sachez enfin que certains bois dégagent une odeur naturelle et agréable qui éloigne les insectes : l’Itauba, par exemple, en fait partie !

Les points clés de votre terrasse bois

Une fois la classe et l’essence choisie, il reste quelques critères à examiner avant de vous décider :

  • le séchage : le séchage du bois en séchoir (Kiln Dried) est un procédé qui assure une excellente stabilité à vos lames de terrasse. Cette étape est majeure : un bois mal séché est un bois qui vrille. Et donc vous serez contraint de changer des lames régulièrement.
  • la provenance : assurez-vous que le bois retenu est issu d’une forêt gérée durablement. Il doit porter le label FSC ou PEFC.
  • l’entretien : les UV ont tendance à griser les bois, même exotiques. Si vous souhaitez redonner une couleur d’origine, il faudra prévoir d’appliquer un saturateur tous les ans, après un nettoyage approfondi de votre terrasse. Pour garder le bénéfice d’un bois « naturel », privilégiez le savon noir mélangé à de l’eau tiède et passé au balai. Les eaux de rinçage ne sont pas toxiques pour les plantes de votre jardin !